Profit et indifférence à la Caisse

Photo: Dennis Jarvis (Flickr)

Jeudi dernier, en pleine COP27, La Presse nous apprenait que la Caisse de dépôt et placement du Québec avait réussi à s’y démarquer sur le plan de la transparence. La Caisse ne craint donc pas de diffuser les informations sur ses investissements. En effet, peu importe les contestations dont ils sont l’objet, elle garde le cap dans l’indifférence de leurs conséquences sociales.

Participant·e·s de téléréalité de tous les pays, unissez-vous!

Photo: Nabil Saleh (Unsplash)

La semaine dernière, la vacuité de l’émission de téléréalité Occupation double (ci-après « OD ») s’est tout à coup remplie d’enjeux sociaux brûlants articulés autour de la question de l’intimidation. Ce billet est une tentative de recadrage, afin de discuter de la saga OD sous un angle juridique, économique et politique.

Oikía. Regards croisés sur l’écologie et l’économie (1)

Photo: Geran de Klerk (Unsplash)

Oikía signifie « demeure » en grec. Ce mot est à l’origine du préfixe « éco » que l’on retrouve dans écologie et économie. Depuis l’apparition de ces termes, de nombreux intellectuel·le·s ont développé des idées permettant des échanges fructueux entre les deux domaines. Cette série de chroniques en exposera un certain nombre. Aujourd’hui, nous nous intéressons à Otto Neurath (1882-1945).

Le rôle potentiel des profits dans l’inflation élevée se confirme

Photo: Raysonho (Wikipedia)

Au début du mois d’août, nous avons publié, Guillaume Hébert et moi, une première contribution visant à soulever le débat sur le rôle potentiel des profits dans l’accélération de l’inflation au Canada. Les données toutes fraîches sur les profits et bénéfices des entreprises publiées par Statistique Canada hier, qui montrent une croissance importante de ceux-ci depuis 2021, confirment notre première intuition.

Glencore et l’évitement fiscal : un cas d’école de la stratégie du « prix de transfert » (2)

Photo: denisbin (Flickr)

Dans un précédent billet, nous faisions état de la structure fiscale opaque de l’entreprise Glencore. Cette fois-ci, nous résumons une décision de la justice australienne à l’égard de Glencore, qui a statué sur la légalité d’une stratégie d’évitement fiscal dont usent et abusent les entreprises multinationales : le prix de transfert. 

Glencore et la Fonderie Horne: un enfer sanitaire… et fiscal (1)

Photo: François Ruph (Wikipédia)

Nous apprenions récemment qu’un rapport sur les risques accrus de cancer du poumon découlant des émissions de polluants de la Fonderie Horne, à Rouyn-Noranda, avait été étouffé en 2019 par le directeur national de la santé publique de l’époque.

La spéculation alimentaire, l’inflation et le roi des oignons

Photo: James Baltz (Unsplash)

L’inflation alimentaire est sans doute un des sujets les plus chauds à l’heure actuelle. Au Québec, les prix des aliments en épicerie ont augmenté de 9,8 % sur un an en mai 2022. Cette situation affecte davantage les ménages les plus pauvres que les plus riches, dans la mesure où 85 % des Canadien·ne·s qui font partie du quintile le plus pauvre ont été affectés négativement dans leur capacité à assumer leurs dépenses, contre 56 % pour le quintile le plus fortuné.

Le droit du travail selon Ray-Mont Logistiques

Fondée en 1992, Ray-Mont Logistiques (ci-après « RML ») est une entreprise québécoise spécialisée dans l’exportation outre-mer de produits agricoles. En 2016, elle a fait l’acquisition d’un terrain de 2,5 millions de pieds carrés jouxtant le port de Montréal, dans le secteur de Mercier Hochelaga-Maisonneuve (Viauville).L’entreprise souhaite construire sur ce site une gare intermodale de transbordement de marchandises céréalières. Les quelque 100 wagons de trains quotidiens qui transiteraient à terme par le site ainsi que les 10 000 conteneurs qui y seraient installés soulèvent des contestations de la part du voisinage et des usager·ère·s du terrain présentement en friche. L’entreprise, pour sa part, reconnaît les troubles de voisinage éventuels des opérations 24/24 du site, mais soutient entre autres que la création de 200 emplois les compenserait en partie. Or, quel type d’employeur est l’entreprise RML? Deux décisions de justice à son égard en brossent un sombre portrait.

Je me souviens du chômage des années 1980

Photo: Banque du Canada

Face à la poussée inflationniste qui s’observe au Canada, de plus en plus d’analystes économiques, notamment ceux issus du secteur financier, réclament une hausse accélérée du taux directeur de la banque centrale. Ainsi, à l’antenne de RDI Économie, on a pu entendre les économistes Clément Gignac et Mia Homsy affirmer que la hausse des taux d’intérêt avait trop tardé et qu’elle devait être plus « vigoureuse ». Ce souhait pourrait être exaucé prochainement puisque la Banque du Canada pourrait annoncer à la mi-juillet une augmentation de 75 points de base du taux directeur en le faisant passer de 1,5 % à 2,25 %. Plusieurs s’attendent à ce que le taux atteigne 3 % avant la fin de l’année. Le raisonnement qui soutient cette approche est simple : le refroidissement de l’économie par une politique monétaire restrictive (la hausse des taux d’intérêt) est nécessaire si l’on veut stopper la flambée des prix.

Le Grand Prix des paradis fiscaux et de la pollution

Photo: JP Valery (Unsplash)

Cette fin de semaine aura lieu la 42e édition du Grand Prix du Canada. L’occasion est bonne pour rappeler les parts d’ombre de cet événement que l’on reconduit année après année malgré ses travers en matière de fiscalité, d’écologie et d’exploitation sexuelle.

Que propose la gauche « radicale » en France ?

Photo: Jeanne Menjoulet (Flickr)

Retournement de situation en France. Quatre semaines après le premier tour des élections présidentielles qui s’était soldé par l’exclusion des candidat·e·s de gauche au profit de la droite (représentée par Emmanuel Macron) et de l’extrême droite (représentée par Marine Le Pen), la gauche française renaît subitement de ses cendres. Quatre partis se sont groupés derrière Jean-Luc Mélenchon et son parti La France Insoumise (LFI) au sein d’une « Nouvelle union populaire écologiste et sociale (NUPES) ». Leur objectif : faire un maximum de gains aux élections législatives de juin et imposer le candidat de la « gauche radicale » comme premier ministre.