Coupe du monde : business as usual

Par

La Coupe du monde de soccer masculin s’ouvre aujourd’hui en Russie. L’événement, qui offre pendant un mois des joutes sportives de haut niveau, est attendu religieusement par les amateurs des quatre coins de la planète. En 2014, c’est pas moins d’un milliard de personnes qui ont regardé la finale Argentine-Allemagne. La beauté de cette compétition, qui explique l’engouement des supporters, ne diminue en rien son caractère souvent déraisonnable, tant sur les plans économique que politique.

Faites-vous confiance à votre compagnie d’assurance?

Par

En tout cas, le ministre des Finances, Carlos Leitão, lui, semble avoir une confiance aveugle envers les grands assureurs. La centaine de lobbyistes dépêchés par ceux-ci au Parlement seraient parvenus à attendrir le ministre afin que lui-même attendrisse la législation. C’est justement ce que propose l’actuel projet de loi 141 (PL 141), dont on attend de voir s’il sera adopté avant la fin de la session parlementaire. Les associations de protection des consommateurs s’y sont vertement opposées, mais les dernières années nous ont enseigné comment le gouvernement libéral était plus proche de la grande entreprise que des regroupements citoyens. Il faut croire que l’intérêt collectif manque de lobbyistes.

Séduire l’électorat à coup de CPE

Par

Tout comme la classe moyenne, les familles sont souvent au cœur des promesses électorales. On veut les aider financièrement, leur donner accès aux meilleurs services, s’assurer que leurs enfants puissent s’épanouir et devenir, à leur tour, des contribuables à qui on pourra promettre des baisses d’impôt en échange de leur vote. Or, voilà que l’électorat, échaudé par des années d’austérité, ne semble plus si intéressé par les questions d’argent. C’est vers les services que celui-ci se tourne, pointant du doigt les infirmières brûlées, les CHSLD qui peinent à répondre dignement aux besoins des personnes âgées ou les écoles pleines de moisissures... Ainsi, les CPE ont maintenant la cote politique.

La campagne de peur est (re)commencée

Par

Les élections provinciales approchent à grands pas au Québec et à nouveau, la laïcité et l’immigration sont en train de s’imposer comme des enjeux centraux de la campagne à venir. Plusieurs abordent malheureusement ces questions à partir de prémisses douteuses et contribuent ce faisant à pourrir le climat social depuis une décennie.

Aucun billet trouvé