[]

36 résultats trouvés.

En un graphique : Comment se portent les finances des ménages canadiens?

Par

Face à la croissance soutenue de l’endettement des ménages canadiens que l’on observe depuis maintenant une vingtaine d’années au Canada, certains analystes soulignent parfois que le fameux ratio de la dette sur le revenu disponible, qui atteignait 176,23% au 3e trimestre de 2019, n’est pas un fidèle indicateur de la situation des ménages. En effet, ce ratio ne nous permettrait pas d’apprécier la pression qu’exercent les dettes d’un ménage sur ses finances personnelles. 

Épargner, un luxe qui n’est pas à la portée de tous

Par

Les nouvelles économiques ont changé de saveur depuis quelques mois, à la faveur de la bonne tenue de l’économie canadienne et québécoise. Malgré des incertitudes persistantes en lien entre autres avec l’état du commerce mondial, l’actualité est marquée entre autres par la croissance soutenue du PIB, les hausses salariales et la hausse du nombre de postes vacants dans les entreprises. 

La pauvreté : un problème d’argent

Par

Une idée qui semble très ancrée dans l’esprit des sociétés occidentales est que la cause de la pauvreté serait le résultat de mauvaises décisions ou encore d’un manque d’éducation ou de caractère. Cela explique probablement pourquoi les programmes de lutte contre la pauvreté comportent de nombreuses conditions au versement des prestations. En effet, pourquoi faire confiance à quelqu’un de peu éduqué, de paresseux ou d’irrationnel lorsqu’il s’agit de lui donner de l’argent? Cependant, d’après une recherche parue en 2017 dans le magazine Science qui permet de mieux comprendre le casse-tête que représente la lutte contre la pauvreté, la véritable cause pourrait simplement être le manque d’argent.

Endettement des ménages : entre inquiétude et panique

Par

L’endettement n’est plus qu’un sujet qu’on sort des poussières lorsqu’on ne sait plus quoi dire pendant le temps des fêtes. On s’en inquiète maintenant à l’année longue. Même si le taux d’endettement des ménages canadiens a atteint un niveau record de 167,3% l’an dernier, Desjardins persiste et signe : pas de panique! Ils nous avaient d’ailleurs fait la même prescription l’an dernier. Doit-on vraiment, malgré les inquiétudes à maintes fois répétées à ce sujet, cesser de paniquer? Examinons de plus près ce qui motive cet appel au calme.

 

Aucun document trouvé