[]

105 résultats trouvés.

Hydrocarbures dans le golfe du St-Laurent : Plus de coûts que d'avantages économiques

Par ,

On voit fréquemment réapparaître l’idée d’exploiter des hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent. Or, même si on y trouvait du pétrole, le jeu n’en vaut pas la chandelle du point de vue de l’économie des communautés du golfe du Saint-Laurent et des Madelinots qui repose essentiellement sur les secteurs de la pêche

Projet Montréal, des radicaux ?

Par

À la suite de l’élection de Valérie Plante, nous avons assisté à une incompréhension généralisée des chroniqueurs et chroniqueuses des médias francophones, au point qu’on a l'impression que les médias sont en deuil. Devant cette situation il y a eu plusieurs réflexes : certains ont demandé à ce que la nouvelle mairesse rassure les milieux d’affaires, d’autres ont critiqué l’inexpérience de Projet Montréal pourtant en place depuis 15 ans. C’est à croire que les représentant·e·s des médias ne pouvaient pas imaginer la possibilité qu’outre une mauvaise campagne de Denis Coderre,  les montréalais·es soient allé·e·s voter avec enthousiasme pour un projet qui s'éloignait de la gestion opaque et néolibérale. Bref, les éditorialistes s’inquiètent... mais de quoi au juste 

Bill, le dramaturge

Par ,

Hier, le ministre des finances du Canada Bill Morneau présentait la mise à jour économique d’automne. Attaqué de toutes parts depuis plusieurs semaines tant sur sa réforme de la fiscalité que sur des questions d’éthique, le ministre Morneau ne bronche jamais. Il garde le cap sur le procédé élaboré lors de la dernière campagne qui met en scène des (petits) déficits et des (petits) cadeaux. Mais face aux petites tempêtes parlementaires, l’économie réelle reste largement intouchée et la pièce montée par Morneau devient de plus en plus lassante

Le Fonds vert : un vide sidéral

Par

En début de semaine, nous apprenions que les résultats du Fonds vert étaient cette année une fois de plus décevants. En effet, les 1,23 G$ investis jusqu’à présent n’ont généré qu’une réduction de 613 000 tonnes de gaz à effet de serre (GES), soit environ 0,7 % (p.13) des émissions totales du Québec. Malheureusement, la réponse à cette autre mauvaise année du Fonds vert reste peu convaincante et semble répéter les erreurs des dernières années. 

Aucun document trouvé