["trans", "tarif"]

3 résultats trouvés. Recherchiez-vous plutôt trans ?

Catastrophe de Lac-Mégantic : huit ans plus tard, la justice se fait toujours attendre

Par

Le 6 juillet 2013, un train à la dérive chargé de pétrole déraille et explose dans la ville de Lac-Mégantic en Estrie. 47 personnes sont tuées. Le train qui était destiné à la raffinerie Irving au Nouveau-Brunswick était bourré de pétrole de la « formation de Bakken », une catégorie hautement volatile. Il s'agit de la pire catastrophe industrielle en sol canadien depuis plus d'un siècle.

Le REM : plus avantageux pour la Caisse que pour la population québécoise

Par

On sentait un enthousiasme débordant des classes politiques et médiatiques lorsque la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) annonçait le 22 avril dernier son projet de train électrique : le réseau électrique métropolitain (REM). En tout, 67 kilomètres de rails et 24 stations à Montréal et dans les environs. La CDPQ promettait un réseau rentable, construit rapidement, qui réglerait l’éternelle question du transport en commun entre la Rive-Sud, l’aéroport et l’Ouest-de-l’Île.

Lac-Mégantic : au-delà de la voie de contournement

Par

La semaine dernière avait lieu le triste premier anniversaire de la catastrophe ferroviaire de Lac-Mégantic. Lors de son passage dans la ville pour offrir son support, Philippe Couillard a été accueilli par un groupe citoyen réclamant la construction d'une voie de contournement de 13 km afin que des matières dangereuses ne circulent plus par le centre-ville. Bien que cette revendication soit justifiée par la dénivellation exceptionnelle et les courbes en cascade qui caractérisent l'entrée dans la ville, d'autres accidents ferroviaires survenus récemment dans d'autres régions remettent en question l'opportunité même de permettre le transport de pétrole par train au Québec.

Êtes-vous dans la « zone d'explosion »?

En même temps que l'on se recueillait à Lac-Mégantic, l'organisme environnemental américain ForestEthics mettait en ligne la carte interactive « Oil Train Blast Zone » (zone d'explosion des trains pétroliers), qui démontre de façon éloquente que le pétrole par train passe à travers la plupart des grands centres urbains québécois ainsi que des dizaines de villages. Il suffit d'entrer son adresse civique et on peut voir si sa résidence se situe ou non à l'intérieur d'une zone à risque de sinistre. Plutôt inquiétant.

Aucun document trouvé