[]

15 résultats trouvés.

Biden, Keystone XL et le déclin annoncé du pétrole albertain

Par

Selon différentes sources, le prochain président des États-Unis, Joe Biden, compte révoquer le permis pour l’expansion de l’oléoduc Keystone XL dès son arrivée au pouvoir. Une telle décision représenterait un autre coup dur pour l’industrie des sables bitumineux qui, malgré une aide importante de l’État, continue de décliner. Comme les États-Unis, principal importateur de pétrole canadien, tendent à changer de stratégie pour écouler leur production, il faudra que l’Alberta et le Canada soient en mesure de s’adapter. 

Le gouvernement doit coordonner l’arrêt de l’exploitation du pétrole des sables bitumineux

Par

Avec la chute des prix du pétrole, des actions des entreprises pétrolières canadiennes et la nécessité d’opérer une transition énergétique, le gouvernement canadien ne peut se contenter de sortir du trou l’industrie pétrolière. Il doit prendre les devants et favoriser la mise en place d’une société d’État chargée entre autres de planifier une sortie réfléchie du pétrole des sables bitumineux.

Alberta, Québec et Canada : lutte à finir ?

Par

Mardi dernier, l’Alberta a élu Jason Kenney, chef du Parti conservateur uni, à la tête de la province. Cet ancien ministre conservateur fédéral a tôt fait de devenir le champion de l’industrie pétrolière albertaine. Le lendemain, le Canada déposait son inventaire des émissions de gaz à effet de serre (GES) à l’Organisation des Nations unies (ONU) qui démontre que le pétrole des sables bitumineux est l’une des principales sources de pollution au pays. Ces événements laissent présager que l’exploitation pétrolière en Alberta restera une source de conflit au Canada.

Aucun document trouvé