[]

25 résultats trouvés.

Mise à jour économique fédérale: toujours pas de raison de s’inquiéter

Par

La ministre canadienne des Finances Chrystia Freeland présentait hier l'énoncé économique de l'automne, premier exercice budgétaire depuis la mise à jour économique de l'automne 2019 - et le premier pour celle qui a succédé à Bill Morneau cet été à ce poste-clé du gouvernement. Résultat: le déficit du gouvernement fédéral passe de 343 milliards de dollars à 382 milliards de dollars. Est-ce inquiétant ? Pas du tout, pour au moins trois raisons :

Il y a un lien entre la dette du Québec et le taux d’emprunt mais pas celui que vous pensez

Par

Entre 2010 et 2015, c’est 20,2G$ de dollars que le gouvernement québécois a imposés en « effort » budgétaire dans le but d’atteindre le déficit zéro. Durant cette période, il a haussé ses revenus de 6,2G$ et réduit ses dépenses de 14G$. Ironiquement, on apprenait dans le dernier budget de la CAQ que le gouvernement prévoit dégager des surplus de 21,1G$ sur six ans.

La politique d'austérité budgétaire au Québec à la suite de la crise financière

Par

Nos services publics sont sérieusement malmenés ces dernières années en raison de la politique d’austérité. Selon les données budgétaires, ce sont 20 milliards d’efforts qui ont été exigés de la population du Québec sur une période de six ans, de 2010 à 2015. Cela représente 3,4 milliards par an en moyenne, dont 2,3 milliards par an en compressions de dépenses. Trois ministres des finances se sont succédé, Bachand, Marceau et Leitão, chacun avec son plan de retour à l’équilibre budgétaire, chacun avec son cortège de compressions de dépenses et de hausses de taxes. L’objet du présent texte est de revoir, à travers l’examen des budgets successifs, comment s’est déployé le grand schéma conçu en 2009-2010, et dégager les reliefs de cette période.

Le budget Morneau manque (encore) d'ambition

Par

Les libéraux se montrent parfaitement incapables de traiter efficacement des enjeux fondamentaux de notre époque. Les conservateurs fiscaux font beaucoup de tapage depuis le dépôt du budget Morneau, mardi dernier. La véritable aberration, c’est qu’on attaque le gouvernement fédéral sur le déficit, alors qu’il est dérisoire. La preuve : la taille du déficit est tellement petite que la dette fédérale ne cesse de diminuer lorsqu’on la compare au produit intérieur brut (PIB) !

Aucun document trouvé