[]

11 résultats trouvés.

La croisade de Philippe Couillard contre la rémunération à l’acte

Par

« Il est temps de reconnaître l’effet nocif de la rémunération à l’acte sur notre système de santé, que plusieurs acceptent maintenant comme une évidence ». C’est ainsi que Philippe Couillard terminait une tirade contre la rémunération à l’acte dans une lettre ouverte publiée le 13 février… 1999 (Le Devoir, p. A13). M. Couillard était alors professeur agrégé au Service de neurochirurgie de l’Université de Sherbrooke, cinq ans avant de devenir ministre de la Santé dans le gouvernement libéral de Jean Charest. Quinze ans avant de devenir Premier ministre du Québec.

Les effets pervers du privé en santé

Par

Vous vous êtes sûrement déjà trouvé chez un optométriste à vous demander si le nouvel examen dernier cri qu’il vous propose est bon pour vous ou plutôt pour la marge de profit de son entreprise. Peut-être aussi que votre dentiste a soudainement trouvé tout plein de travaux à effectuer « absolument » dans votre bouche le jour où il a su que vous aviez désormais accès à une assurance privée. Peu importe le système de santé, la confiance entre un·e patient·e et un·e professionnel·le de la santé demeurera toujours déterminante. Il n’en demeure pas moins toutefois que ce lien de confiance est affecté par le souci de rentabiliser des organisations privées à but lucratif qui opèrent dans le domaine de la santé, qu’il s’agisse de prestation de services, de vente de biens ou d’assurances.

Il n’y aura pas d’invasion de sauterelles

Par

Pas plus que des invasions de sauterelles, il n’y aura pas de « tsunami gris » au Québec. Cette expression loufoque avait été utilisée par certains, dont un ancien président de l’Association médicale canadienne (AMC), pour laisser croire que les personnes âgées deviendraient tellement nombreuses lorsque les baby-boomers auraient terminé de prendre leur retraite, que le poids de ceux-ci sur le reste de la société serait dévastateur.

Aucun document trouvé