[]

42 résultats trouvés.

Sortir des sentiers battus

Par

Les confinements du printemps et de l’automne ont fortement touché les finances publiques du Québec.

Il y a huit mois à peine, le gouvernement nageait dans des surplus dépassant les 8 milliards et profitait de trois années de forte croissance économique. Le portrait a changé du tout au tout : le déficit oscillera cette année autour de 15 milliards et le poids de la dette par rapport à l’économie est passé de 43,4 % à 50,4 %.

Il y a un lien entre la dette du Québec et le taux d’emprunt mais pas celui que vous pensez

Par

Entre 2010 et 2015, c’est 20,2G$ de dollars que le gouvernement québécois a imposés en « effort » budgétaire dans le but d’atteindre le déficit zéro. Durant cette période, il a haussé ses revenus de 6,2G$ et réduit ses dépenses de 14G$. Ironiquement, on apprenait dans le dernier budget de la CAQ que le gouvernement prévoit dégager des surplus de 21,1G$ sur six ans.

Budget de la CAQ: pragmatique? Plutôt archaïque

Par

Après le dépôt du budget du Québec le mois dernier, une illustration géniale du caricaturiste Tom Toro du New Yorker m'est revenue à l'esprit. On y voit un survivant de l'Ancien Monde, le nôtre, assis sur le sol près d'un feu avec des enfants condamnés comme lui à une vie misérable. Le complet de l'homme est en lambeaux, mais il a un regain de nostalgie en racontant le passé aux petits : « Oui, bien sûr, la planète a été détruite. Mais pour un moment merveilleux dans l'Histoire, nous sommes parvenus à créer tout plein de valeur pour les actionnaires. »

Qui profite des investissements publics en intelligence artificielle?

Par , ,

À l’occasion de la présentation du budget 2019-2020 le 21 mars dernier, le gouvernement provincial annonçait des investissements de 330 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir le domaine de l’intelligence artificielle (IA), en plus de 68,5 millions de dollars sur dix ans en infrastructures dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2019-2029. Ceux-ci s’ajoutent aux 1,6 milliard de dollars investis depuis 2016 par les gouvernements du Canada et du Québec, en plus des généreux avantages fiscaux accordés aux entreprises et des exemptions d’impôt offertes aux « talents » étrangers. Quels moyens seront pris pour que ces investissements se traduisent en bénéfices économiques et sociaux concrets au niveau local ?

Aucun document trouvé