[]

4 résultats trouvés.

Retour d'évènement : Colloque "Comment être maître chez nous au 21e siècle?" - 13 février 2020

Par ,

Le 13 février 2020 avait lieu à Montréal le colloque intitulé « Comment devenir maîtres chez nous au 21e siècle? ». L’objectif de l’événement était d’abord de discuter du deuxième tome de l’ouvrage Dépossession. Une histoire économique du Québec contemporain, et d’amorcer ensuite une réflexion sur l’opportunité de transformer nos institutions publiques et d’en créer de nouvelles pour mieux servir l’intérêt collectif. La présentation de l’ouvrage faite en ouverture du colloque, que nous retranscrivons ici, était assurée par Simon Tremblay-Pepin.

*Les fichiers audios des différentes interventions sont aussi disponibles ici.

*Pour consulter le programme de la journée.

« Maître chez nous »? Pas vraiment!

Par

Depuis quelques jours, le second tome de l’ouvrage Dépossession : une histoire économique du Québec est en vente dans les librairies. Tandis que le premier volet de la série s’est attardé à retracer l’histoire de l’exploitation des ressources naturelles de la province, cette suite s’interroge sur la trajectoire des institutions publiques qui façonnent notre vie collective. Notre point de départ se résume ainsi : et si le récit glorifiant l’époque de la Révolution tranquille comme moment de réappropriation populaire cachait en fait une mutation des rapports de pouvoir et de domination que le recours au concept de « dépossession » permettrait de révéler?

Dépossession : relire l’histoire du Québec

Par

Aujourd’hui, le premier livre de l’IRIS sort en librairie. Toute l’équipe de l’Institut est surexcitée. Bien sûr, nous publions chaque année des dizaines de pages de recherche et de réflexions, mais cette fois-ci ce n’est pas la même chose : c’est un vrai livre, édité, relié et vendu en librairie. Pour des gens qui aiment les livres et qui passent leurs journées à en lire (et, trop souvent, à en acheter), en produire un revêt certainement d'une grande importance. Ça compte encore plus quand on travaille sur l’ouvrage pendant six ans comme nous l’avons fait pour Dépossession. Pourquoi se donner tout ce mal? Pourquoi mettre tout ce temps pour publier un livre alors qu’on pourrait simplement publier une étude ou une série de billets de blogue?

Aucun document trouvé