[]

7 résultats trouvés.

Économie 101: qu’est-ce que l’assouplissement quantitatif?

Par

Depuis le début de la crise actuelle, le gouvernement fédéral a annoncé une série d’interventions extrêmement musclées pour pallier les conséquences économiques du confinement. Jusqu’à maintenant, Ottawa a dépensé plus de 200 milliards de dollars, soit plus de 10% du PIB canadien, en à peine plus d’un mois et rien n’indique que les dépenses vont ralentir. Le gouvernement fédéral se dirige vers un déficit littéralement monstrueux pour 2020. Cela veut-il dire que les contribuables devront payer la note? Pas exactement.

Crise économique due à la COVID-19: devra-t-on payer la note?

Par

Contrairement aux États-Unis, les hurluberlus qui auraient préféré que l’on ne change rien à nos habitudes de vies durant l’épidémie et que l’on sacrifie nos personnes malades et âgées sur l’autel de la croissance économique sont demeurés marginaux au Québec. Notre gouvernement a plutôt décidé de suivre les conseils de la santé publique et de faire le nécessaire pour sauver la vie des plus vulnérables. On peut s’en réjouir.

Je me souviens du plein emploi

Par

En Amérique du Nord, la Fête du Travail (en septembre) est fériée, mais celle des Travailleuses et des Travailleurs (le 1ermai) ne l’est pas. Comme avec « Black Lives Matters » versus « All Lives Matters », nous nous retrouvons devant une bataille idéologique, où un camp cherche à combattre des injustices et l’autre cherche à faire comme si elles n’existaient pas. Mais cette année, alors que l’économie semble tourner à plein régime, profitons-en pour nous rappeler comment le « plein emploi » n’a pas toujours été accidentel comme aujourd’hui et qu’il a déjà constitué un objectif central.

Le retour et la chute du keynésianisme pendant la crise économique

Par

 

Ce billet vise à présenter certains éléments tirés d'une étude de Henry Farrell et John Quiggin (entre autres auteur du livre Zombie Economics: How Dead Ideas Still Walk among Us - L'économie zombie : Comment les idées mortes sont toujours bien vivantes), que j'ai trouvée très éclairante sur le retour en force du keynésianisme lors de la dernière crise et sa disparition aussi soudaine.

Pour analyser cette question, les auteurs ont tout d'abord examiné comment les consensus émergent dans une communauté scientifique. Ils ont ensuite étudié le rôle des relations de pouvoir et de leur structure dans la diffusion des idées (contagion) et dans la création de consensus et de dissensions. Tout cela étant très technique, j'ai laissé cette partie de côté et ne ferai que présenter l'historique de l'évolution du consensus économique avant, pendant et après la crise. C'est déjà beaucoup!

Aucun document trouvé