[]

19 résultats trouvés.

Les alternatives: regards sur l’empreinte écologique du milieu du livre

Par

« À l’heure où les préoccupations environnementales prennent de plus en plus d’importance et où les schémas de production classiques sont questionnés de façon croissante, le livre écologique, responsable et solidaire existe-t-il ?». C’est à cette question que tente de répondre l'ouvrage collectif Les alternatives - Écologie, économie sociale et solidaire : l’avenir du livre ?.

L’environnement parmi les grands perdants du plan budgétaire 2021-2022

Par , ,

L'environnement est sans contredit un des grands perdants du budget 2021-2022, surtout si on le compare à celui de l’an dernier. La volonté affichée lors du précédent exercice d'assurer un leadership en environnement a vite été oubliée, l’environnement étant cette fois-ci réduit à une fonction de soutien à « la transition vers la nouvelle économie ». Les mesures environnementales, qui totalisent 58,1 M$ en 2021-2022, se perdent dans le volet économique du budget. Le terme « gaz à effet de serre » (GES) n'apparaît quant à lui que 5 fois dans le présent budget, alors qu’on y faisait mention plus de 20 fois dans le budget 2020-2021.

La transition juste est à notre portée : l’histoire le prouve

Par

La crise climatique et les appels en faveur d’une transition écologique suscitent des craintes quant aux conséquences qu’ils pourraient avoir sur les travailleurs et les travailleuses des secteurs visés. Certains affirment que les mesures prises pour réduire nos émissions de gaz à effets de serre (GES) et faire face aux changements climatiques, en faisant disparaître plusieurs emplois, auront un impact négatif sur certaines communautés et sur l’économie en général.

Ne versons pas un sou dans ce qu’il reste de Bombardier

Par

Nous apprenions hier que Bombardier va procéder à une énième compression de personnel. Le PDG Éric Martel affirme sans rire que c’est une bonne nouvelle pour les quelque 10000 employés restants, car cette suppression de postes solidifie les reins de l’entreprise et leur assure un avenir au sein de Bombardier. Les 1600 personnes qui seront bientôt au chômage avaient pourtant entendu le même discours lors des dernières vagues de licenciement en 2019 et 2020.

Aucun document trouvé