[]

4 résultats trouvés.

La croisade de Philippe Couillard contre la rémunération à l’acte

Par

« Il est temps de reconnaître l’effet nocif de la rémunération à l’acte sur notre système de santé, que plusieurs acceptent maintenant comme une évidence ». C’est ainsi que Philippe Couillard terminait une tirade contre la rémunération à l’acte dans une lettre ouverte publiée le 13 février… 1999 (Le Devoir, p. A13). M. Couillard était alors professeur agrégé au Service de neurochirurgie de l’Université de Sherbrooke, cinq ans avant de devenir ministre de la Santé dans le gouvernement libéral de Jean Charest. Quinze ans avant de devenir Premier ministre du Québec.

Du néolibéralisme, vraiment

Par ,

Les professeurs Luc Godbout et Jean-Herman Guay prétendent que le néolibéralisme n’a pas de prise au Québec, puisque si tel était le cas, on observerait une « réduction de la taille de l'État et une augmentation des inégalités et de la pauvreté ». En l’absence de ces signes, il serait juste de conclure que le Québec fait figure de village d’Astérix et qu’il a été épargné par la vague néolibérale internationale. Le raisonnement ne tient pas, notamment parce que sa prémisse est erronée : le néolibéralisme est tout à fait compatible avec l’augmentation de la bureaucratie ou de l’interventionnisme d’État et avec l’augmentation des transferts et du soutien aux secteurs les plus pauvres de la société.

Les coûts de notre système de santé sont raisonnables

Par

L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) a récemment publié les derniers chiffres sur les dépenses du pays au chapitre de la santé. Cette analyse est un antidote rationnel à une question politique épineuse puisqu’elle montre que les coûts des soins ne s’emballent pas. En fait, ce rapport souligne que les vrais enjeux sont très peu liés à l’argent.

Presque tous les jours, un politicien ou un ponte quelconque, déclare que nous avons perdu le contrôle des dépenses provinciales en matière de santé et que cette situation mine la capacité de l’État à financer tous les autres services. Nos routes sont envahies par les nids de poule, nos enfants sont incapables de faire des multiplications et tous ces maux seraient causés par un système de santé vorace.

Aucun document trouvé