["exploit"]

3 résultats trouvés. Recherchiez-vous plutôt exploit ?

Accord de libre-échange nord-américain pour un débat constructif

Par

En réponse au texte d’Alain Dubuc, « Les amis québécois de Donald ». Alain Dubuc commentait dans un texte d’opinion paru samedi dernier une étude sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) que nous avons fait paraître la semaine dernière. Avec cette étude, nous souhaitions profiter de la renégociation en cours de l’accord pour discuter de ses avantages et inconvénients, afin d’élaborer les meilleures politiques internationales possible. Il est ainsi navrant de constater que l’essentiel de la critique de M. Dubuc se résume à nous accabler de divers quolibets et de nous condamner par association. Tentons tout de même de voir si le contenu de son texte offre des arguments convaincants en faveur de l’ALENA

La part des exportations dans le PIB

Par

Je prends une petite pause de ma série sur les graphiques pour commenter une étude du Conference Board. Oui, du Conference Board, une fois n'est pas coutume! Cette étude, Adding Value to Trade Measures: An Introduction to Value-Added Trade (qu'on peut traduire par «Ajouter la valeur aux mesures du commerce : une introduction à la valeur ajoutée du commerce»), aborde la question de la mesure de la valeur monétaire des importations et des exportations dans le Produit intérieur brut (PIB).

Double compte

C'est une question qui me chicote depuis des années. En effet, les données sur la valeur monétaire des importations et des exportations sont les seules des différentes mesures du PIB (par les dépenses, les recettes ou la valeur ajoutée industrielle) à ne pas reposer sur le principe de la valeur ajoutée. On pourrait penser que c'est sans conséquences, car on soustrait de toutes façons la valeur monétaire des importations de celle des exportations dans le calcul du PIB. C'est vrai. Le problème apparaît quand on cherche à quantifier l'apport de chacun des composants du PIB ou le niveau de dépendance de notre économie aux exportations. Combien de fois n'ai-je pas entendu des gens pas nécessairement mal intentionnés exagérer cette importance et prétendre que 30 %, voire 50 % (si on compte les exportations interprovinciales) des emplois du Québec dépendent des exportations?

Aucun document trouvé