[]

2 résultats trouvés.

« La grosse » argent de la santé

Par

50% des dépenses du Québec vont à la santé? C’est vrai, si on ferme les yeux sur les angles morts du calcul derrière ce chiffre. Si on faisait preuve d’un peu plus de nuances et d’honnêteté sur les « coûts de la santé », on arriverait à un chiffre qui tourne autour de 33-34%. On s’apercevrait également que comparées à la taille de l’économie québécoise, les dépenses de santé des Québécois-e-s augmentent à un rythme qui n’a rien d’insoutenable. Finalement, on verrait que les dépenses qui augmentent le plus ne sont pas forcément celles qu’on pense.

Du néolibéralisme, vraiment

Par ,

Les professeurs Luc Godbout et Jean-Herman Guay prétendent que le néolibéralisme n’a pas de prise au Québec, puisque si tel était le cas, on observerait une « réduction de la taille de l'État et une augmentation des inégalités et de la pauvreté ». En l’absence de ces signes, il serait juste de conclure que le Québec fait figure de village d’Astérix et qu’il a été épargné par la vague néolibérale internationale. Le raisonnement ne tient pas, notamment parce que sa prémisse est erronée : le néolibéralisme est tout à fait compatible avec l’augmentation de la bureaucratie ou de l’interventionnisme d’État et avec l’augmentation des transferts et du soutien aux secteurs les plus pauvres de la société.

Aucun document trouvé