[]

68 résultats trouvés.

Regards sur la CAQ #6 -Quels seront les effets de la libéralisation de l’industrie du taxi?

Par ,

En mars dernier, le gouvernement caquiste a déposé le projet de loi n°17 qui propose la libéralisation de l’industrie du taxi au Québec. Le ministre des Transports François Bonnardel prétend que la nouvelle loi mettra fin à l’incertitude entourant l’avenir de ce secteur, qu’elle rendra le cadre réglementaire moins lourd, qu’elle

Tuer l’industrie du taxi pour faire vivre Uber (2e partie)

Par

L’arrivée d’Uber à la bourse de New-York le 9 mai dernier était un événement très attendu. À près de 72 milliards US$, sa valorisation boursière égale le record pour une entreprise américaine établi par Facebook en 2012. L’engouement certain pour Uber ne s’est toutefois pas traduit par une forte demande pour ses actions, qui se sont vendues en dessous du prix initialement demandé par la compagnie. La raison en est bien simple : depuis sa fondation en 2009, Uber n’a jamais engrangé de profit et ne compte pas le faire dans un avenir rapproché. Certains parlent même d’encore 5 à 10 ans avant que leur modèle d’affaire ne devienne rentable. Or, la valeur d’une action en bourse est le reflet direct des gains futurs qu’elle permet raisonnablement d’espérer. L’horizon lointain de la profitabilité d’Uber tire donc le prix de ses actions vers le bas.

Qui profite des investissements publics en intelligence artificielle?

Par , ,

À l’occasion de la présentation du budget 2019-2020 le 21 mars dernier, le gouvernement provincial annonçait des investissements de 330 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir le domaine de l’intelligence artificielle (IA), en plus de 68,5 millions de dollars sur dix ans en infrastructures dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2019-2029. Ceux-ci s’ajoutent aux 1,6 milliard de dollars investis depuis 2016 par les gouvernements du Canada et du Québec, en plus des généreux avantages fiscaux accordés aux entreprises et des exemptions d’impôt offertes aux « talents » étrangers. Quels moyens seront pris pour que ces investissements se traduisent en bénéfices économiques et sociaux concrets au niveau local ?

Profilage racial et social : et si la solution ne provenait pas de la collecte de données?

Par

Le 11 décembre dernier, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) publiait son nouveau plan stratégique pour lutter contre le profilage racial et social: Écouter, comprendre et agir (à ne pas confondre avec le manuel scolaire du même nom). Faisant suite à la consultation publique sur la lutte au profilage racial et profilage social organisé par la Ville de Montréal en 2017, le document présentait une dizaine d'actions qui ont pour objectif d’éliminer la pratique du profilage racial et social des forces de police. Parmi l'une des actions, le SPVM s'engageait à recueillir des données afin de documenter et de contrer ce phénomène.

Aucun document trouvé