[]

3 résultats trouvés.

La faible reprise aux États-Unis est-elle due en partie à une hausse du chômage structurel?

Par

Durant une crise qui s'étend sur plusieurs années, comme celle qui se vit (ou sévit) aux États-Unis, bien des économistes affirment que l'absence de reprise est essentiellement due à une hausse du chômage structurel.

Avant d'aborder cette question, il faut d'abord se demander ce qu'est le chômage structurel. Statistique Canada le définit ainsi :

«Le chômage structurel désigne la situation dans laquelle les travailleurs ne peuvent occuper les postes disponibles parce qu’ils n’ont pas les compétences voulues, n’habitent pas là où les postes sont offerts ou ne sont pas prêts à travailler au salaire offert sur le marché.»

On considère ce chômage, avec le chômage frictionnel (délai pour trouver un emploi d'une personne qui possède les compétences pour un emploi vacant) et le chômage saisonnier, comme le taux de chômage minimum dans une économie. Or, si ce chômage augmente, aucune mesure de relance ni même une reprise économique due à d'autres sources ne permettraient de le faire diminuer de façon significative, les compétences des chômeurs ou leur lieu de résidence ne correspondant pas aux besoins des employeurs. Cette question peut sembler uniquement technique, mais elle est aussi idéologique.

Les graphiques (1): Tronquer ou pas tronquer, là est la question!

Par

Dans le premier billet de ce blogue, quelques commentateurs ont critiqué la façon dont les graphiques étaient présentés, en particulier les graphiques tronqués, c'est-à-dire dont l'axe des Y (l'ordonnée) ne part pas à 0. Dans son Petit cours d'autodéfense intellectuelle, Normand Baillargeon met lui aussi en garde contre ce type de graphiques.

Il y a quelques mois, Paul Krugman s'est fait lui aussi reprocher la même chose. Il a répondu dans un billet qu'il a intitulé de façon fort humoristique Les axes du mal. Il a joint à sa réplique un graphique montrant les variations mensuelles de température à New York en degrés Kelvin! Ben quoi, tant qu'à vouloir un graphique qui part à zéro, il est tout à fait normal de le faire partir au zéro absolu, non? Sinon, en utilisant des degrés Celsius, par exemple, ce serait tricher à l'aide d'une convention!

La stagnation permanente : Krugman contre Gordon

Par

On s'inquiète de plus en plus de la forte baisse de la croissance économique des dernières années. Par exemple, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) soulignait récemment les conséquences tragiques de cette absence de croissance notamment sur l'augmentation du chômage de longue durée. En plus, on commence à se demander si cette situation ne perdurera pas.

Le Centre for Economic Policy Research (CEPR), centre londonien de recherche en politique économique, a justement diffusé récemment un livre gratuit sur Internet portant sur ce sujet, livre intitulé Secular Stagnation: Facts, Causes and Cures (La stagnation permanente, les faits, les causes et les solutions). Ce livre regroupe 14 textes écrits par des économistes de renom. J'ai lu environ la moitié de ces textes (malgré des différences de points de vue, cela devient répétitif...) et en présenterai deux dans ce billet, car ce sont ceux qui représentent, selon moi, le mieux les divergences de points de vue.

Aucun document trouvé