["vert", "vien"]

108 résultats trouvés.

Faire la grève pour protéger les services essentiels et mettre fin au régime « d’exception permanente »

Par

Au milieu des années 1960, après plusieurs vagues de grèves illégales menées par les travailleurs (et surtout les travailleuses) de la santé et de l’éducation, un gain majeur est arraché au gouvernement du Québec : le droit de grève dans le secteur public. Durant les décennies suivantes, ce gain sera progressivement érodé à coups de lois spéciales par les gouvernements successifs de toutes allégeances, qui invoquent la sauvegarde des services essentiels pour justifier ce régime « d’exception permanente ». Or, ces mêmes gouvernements multiplieront les coupes budgétaires et les réductions de services, avec pour résultat que, face à la pandémie de COVID-19, le système québécois de santé et de services sociaux s’est retrouvé incapable de répondre aux besoins de base et de protéger la vie des plus vulnérables dont il avait la charge. Et si la grève était en fait le meilleur moyen de préserver les services essentiels 

Dix transformations à venir dans le monde du travail

Par

L’économiste canadien Jim Stanford publiait la semaine dernière un rapport dans lequel il propose dix façons de transformer le travail suite aux ravages de la pandémie de COVID-19. Malgré l’incertitude entourant l’après-crise, Stanford montre que plusieurs avancées pourraient être réalisées. Et pourquoi pas ? L’exercice en tout cas est stimulant. Nous présentons dans ce billet les dix transformations nécessaires du travail énumérées par Stanford.

L’obsolescence du profit

Par

Récemment, dans la foulée des interrogations de fond soulevées par la crise de la COVID-19, l’IRIS publiait une note de recherche où il était entre autres proposé de libérer le travail de l’exigence de générer du profit. Initialement pensé par la doctrine du libéralisme économique, le profit était censé constituer un incitatif à l’innovation privée, laquelle bénéficierait ensuite à l’ensemble par les gains productifs générés. Or, à une époque où les capacités productives des entreprises sont devenues pathologiques – en témoigne la crise écologique actuelle –, l’accumulation de profit est-elle encore un incitatif pertinent à partir duquel la collectivité devrait s’administrer? 

Aucun document trouvé