L’obsolescence du profit

Par

Récemment, dans la foulée des interrogations de fond soulevées par la crise de la COVID-19, l’IRIS publiait une note de recherche où il était entre autres proposé de libérer le travail de l’exigence de générer du profit. Initialement pensé par la doctrine du libéralisme économique, le profit était censé constituer un incitatif à l’innovation privée, laquelle bénéficierait ensuite à l’ensemble par les gains productifs générés. Or, à une époque où les capacités productives des entreprises sont devenues pathologiques – en témoigne la crise écologique actuelle –, l’accumulation de profit est-elle encore un incitatif pertinent à partir duquel la collectivité devrait s’administrer? 

Énergie Saguenay : des fonds publics bien investis?

Par

Parmi les secteurs économiques affectés par la pandémie mondiale, celui des hydrocarbures a été particulièrement éprouvé. Pour le mois d’avril, la demande mondiale de pétrole a chuté de près de 30%. Au Canada, les entreprises fossiles font pression auprès des institutions publiques pour obtenir un soutien financier. Ici au Québec, nous apprenions cette semaine que l’entreprise Gazoduq inc., responsable de la construction du pipeline faisant partie du projet Énergie Saguenay, avait modifié en ce sens le mandat de ses 10 lobbyistes. Bien que la crise de la Covid-19 n’aide pas sa cause, les difficultés de ce projet d’exportation de gaz naturel liquéfié dépassent le contexte actuel, son principal actionnaire s’étant retiré au mois de février dernier. Deux facteurs ont pu intervenir dans cette décision : l’incertitude quant à la demande de gaz naturel des pays européens et les coûts de production élevés de GNL Québec comparativement à ses compétiteurs. 

Gazoduc Coastal Gaslink: après le « greenwashing », le « redwashing »

Par

En matière de respect des souverainetés autochtones, il n’y a pas que le premier ministre Trudeau qui affirme une chose et accomplit son contraire. L’industrie fossile se rend également coupable de ces contradictions entre paroles et actes. Si pour le premier ministre, le tout s’aperçoit par les mots creux qu’il emploie tels que « réconciliation », « promesse de reconnaissance », « excuses officielles », etc., la discordance de l’industrie se manifeste dans les différentes déclarations de principes qu’elle met de l’avant. 

Une industrie dépendante des fonds publics

Par ,

En étudiant les cadres financiers des compétiteurs de l’éventuelle usine de l’entreprise Énergie Saguenay (GNL Québec), on réalise que ce projet s’inscrit au sein d’une industrie fortement dépendante de fonds publics. Ainsi, pour voir le jour, Énergie Saguenay devra obtenir au même titre que ses concurrents un important soutien du Trésor public.

Gazoduq-GNL Québec et fonds publics : un mariage incontournable

Par ,

Dans le dossier du projet Gazoduq-GNL Québec, aussi connu sous le nom d’Énergie Saguenay, le gouvernement n’a pas encore annoncé d’injection directe de fonds publics. Or, advenant que le projet aille de l’avant, il est à prévoir qu’un tel scénario se réalise. Une façon de le vérifier est de regarder le montage financier de projets d’exportation similaires qui seraient en compétition avec Énergie Saguenay. 

Aucun billet trouvé