Doit-on privatiser la SAQ?

Par ,

Périodiquement, la privatisation de la SAQ refait surface dans les médias. Récemment, c’est sous l’impulsion du rapport Godbout-Montmarquette et d’une publication d’Éric Duhaime que le sujet a été relancé dans l’espace public. On défend qu’il serait bénéfique de privatiser soit une partie, soit la totalité de la SAQ. L’option de privatisation partielle est présentée comme un moyen de réduire l’endettement du Québec et donc les frais d’intérêts payés sur cette dette. Le modèle de privatisation inspiré par l’Alberta est de son côté défendu parce qu’il permettrait d’offrir davantage de produits, à meilleur prix, sans pour autant réduire les revenus de l’État. La présente étude vérifie ces hypothèses et les infirme.

Exporter la citation sur Endnote Bibtex