Économie 101 : qu’est-ce que l’incitation au travail?

Par

PIB, externalités, inflation… Le discours économique est rempli de termes qui sont rarement définis. Leur utilisation répétée ne veut pas dire qu’ils sont maîtrisés pour autant. Au contraire, on a parfois l’impression qu’ils sont employés afin d’exclure les non-initiés de débats de société importants. Afin de mieux s’outiller dans de telles situations, l’IRIS propose de définir au fil des semaines quelques notions de base en économie. Aujourd’hui, parlons de l’incitation au travail.

Uchronie d’une pandémie : et si le projet initial des CLSC s’était réalisé?

Par

Les centres locaux de services communautaires (CLSC) auraient fêté leur cinquantième anniversaire de naissance cette année. Le conditionnel s’impose parce que ce modèle unique dans le monde occidental, créé au Québec et encensé à l’international, est aujourd’hui en lambeaux, victime d’un sabotage perpétré par les fédérations médicales et les gouvernements successifs, eux-mêmes soumis aux pressions du milieu des affaires en faveur d’une privatisation des services et d’un démantèlement de l’État social. Alors que la troisième vague de COVID-19 déferle sur le Québec, déjà lourdement endeuillé par un des pires bilans au monde quant au nombre de décès provoqués par la pandémie, on peut se demander : la réalisation du projet initial des CLSC nous aurait-elle permis de faire mieux? 

Budget fédéral 2021-2022 : beaucoup de carburant pour rester sur place

Par , ,

Comme prévu, le gouvernement Trudeau continue de dépenser pour stimuler l’économie. Mais le premier budget de la ministre des Finances Chrystia Freeland n’est pas un budget progressiste pour autant. Il s’agit d’un budget typiquement libéral : il promet beaucoup, mais réalise peu. Cette fois-ci, hormis l’exception notable du programme de garderies hors Québec (et qui devrait se traduire par des compensations de l’ordre de 2 G$ pour le Québec), le budget fédéral échoue à amorcer la transformation de l’économie, se contentant d’alimenter un modèle économique désuet et non viable.

Le billet vert : le miroir aux alouettes du capitalisme vert

Par

La crise climatique révèle plus clairement que jamais l’incompatibilité fondamentale qui existe entre le capitalisme et la préservation de la santé et de la vie. Confrontées aux conséquences mortifères d’un système dont elles profitent, les élites économiques et politiques de ce monde tentent désespérément de résoudre l’insolvable par le biais d’un oxymore : le capitalisme vert. Depuis son invention, ce miroir aux alouettes se présente à nous sous de multiples formes, suscitant l’espoir irrationnel d’éviter le mur du désastre environnemental par des moyens qui consistent essentiellement à continuer de foncer à toute vitesse dans la même direction (à bord d’une grosse cylindrée, évidemment). Les promesses de l’intelligence artificielle et de la prétendue « dématérialisation » de l’économie ne sont qu’une autre manifestation de cette illusion.

La santé et la sécurité du travail au bas de l’échelle

Par

Quelques semaines avant le dépôt du projet de loi 59 visant la « modernisation » du régime de santé et de sécurité du travail, je publiais un billet affirmant que le Québec ne peut plus se permettre d’être le cancre de l’Amérique du Nord dans ce domaine. Or, loin de renforcer et d’étendre les dispositions du régime actuel, la réforme proposée par le ministre Jean Boulet aura pour effet, si elle est adoptée telle quelle, de provoquer des reculs majeurs. Sans surprise, le projet de loi fait face à un barrage de critiques, dont certaines ont toutefois eu très peu d’écho médiatique, même si elles méritent d’être entendues.

Aucun billet trouvé