Et si les vaccins ne suffisaient pas ?

Par

La troisième vague de coronavirus s’est abattue sur le Québec et a semé l’inquiétude. Alors que l’attention était surtout portée sur la campagne de vaccination, la recrudescence des cas ainsi que la remontée du nombre d’hospitalisations rappellent que la pandémie n’est pas encore vaincue. Or, la patience risque fort de ne pas suffire. Il nous faudra aussi davantage de lucidité. À l’heure où des variants plus contagieux se répandent, il faut répondre à une question aussi simple que redoutable : et si les vaccins ne suffisaient pas pour maîtriser le SARS-CoV-2 ? 

Budget du Québec — Variations sur le thème de la résilience

Par ,

Eric Girard présentait jeudi un budget intitulé « Un Québec résilient et confiant ». L’ironie veut que l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) ait récemment publié une étude identifiant des moyens de construire une économie plus résiliente dans les prochaines années. Les ressemblances s’arrêtent cependant ici.

Budget 2021: une approche étriquée de la relance

Par , , , , , , , ,

Les chercheuses et chercheurs de l'IRIS, accompagnés de plusieurs de leurs collaborateurs et collaboratrices habituels, ont analysé à chaud hier le budget 2021-2022 présenté par le ministre des Finances Eric Girard. Voici les principaux éléments qui ressortent de cet exercice.

Budget du Québec : les trois approches possibles

Par

Eric Girard est-il pragmatique ou idéologue ? Nous aurons une réponse à 16h aujourd’hui lorsque le ministre des Finances déposera son troisième budget. On pourrait presque affirmer qu’il s’agira du premier « vrai » test en la matière pour M. Girard étant donné qu’il devra réagir aux bouleversements de la dernière année. Or, en cette époque de grandes transformations, trois approches des finances publiques sont envisageables. Pour laquelle optera le gouvernement québécois ?

La semaine de travail de quatre jours en Espagne

Par

Il est trop tôt pour savoir si le monde d’après la pandémie sera pire ou meilleur que celui d’avant. De l’irruption du télétravail à la disparition de la bise, la crise sanitaire nous oblige en tous les cas à remettre en question un grand nombre de nos façons de faire les choses. À cet égard, l’Espagne apportera une contribution hautement prometteuse sur le front du temps de travail : elle testera la semaine de quatre jours.

Aucun billet trouvé