Les politiques industrielles au Québec et au Canada

Par ,

Il est du rôle de l’État de définir quelles sont ses priorités économiques, puis de mettre en place des mesures pour réussir à les atteindre, que ce soit en nationalisant des industries, en créant des sociétés d’État ou en participant à la structuration du marché privé à travers des crédits fiscaux, des subventions ou des investissements dans la formation de la main-d’œuvre. On désigne «politiques industrielles » la conjonction de l’ensemble de ces interventions économiques. Celles-ci, déployées sur plusieurs années, permettent généralement d’épauler certaines industries, parfois aux dépens d’autres, dans l’objectif de maintenir des secteurs jugés clés ou de favoriser le développement d’industries ciblées, généralement afin d’améliorer les statistiques d’emploi et de «créer de la richesse». La structure politique et économique du Canada rend possible l’occurrence de politiques industrielles concurrentes aux niveaux provincial et fédéral. Dans cette note, nous nous intéresserons aux politiques industrielles du gouvernement fédéral et à leurs effets sur le Québec, tant sur le plan de la restructuration du paysage économique que sur celui de la direction que prend l’État québécois pour influencer à son tour ce même paysage. Nous évaluerons également la pertinence et la viabilité des choix récents des deux paliers de gouvernement de favoriser l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures, en termes d’impacts économiques et environnementaux.

Exporter la citation sur Endnote Bibtex