La dette souveraine dans la tourmente

Par

Nous assistons présentement à la première grande crise de la nouvelle économie financiarisée et mondialisée. En raison de son caractère inédit, cette crise présente des aspects singuliers, et son issue demeure largement incertaine. En même temps, ce marasme financier et économique dont les pays avancés ne parviennent toujours pas à s’extirper, et qui plombe maintenant l’essor des pays émergents et en développement, n’est que le dernier avatar de l’évolution d’un système chaotique qui intensifie le saccage de l’environnement. Cette fois, c’est l’éclatement de la bulle immobilière aux États-Unis qui a amorcé l’implosion d’un système financier débridé, entraînant dans son sillage une récession mondiale.

Exporter la citation sur Endnote Bibtex