Icône

Aidez-nous à poursuivre notre travail de recherche indépendant

Devenez membre

Après la pandémie: poser les jalons d’une économie post-COVID juste et résiliente

16 février 2022


La pandémie de COVID-19 a bouleversé le Québec sur les plans tant sanitaire, social qu’économique, forçant les gouvernements à intervenir de manière inédite pour protéger la population et soutenir l’économie. Au-delà des critiques que l’on peut formuler quant à la gestion de la crise, des leçons ressortent de cet événement hors du commun, qui nous a entre autres rappelé que l’État avait à sa disposition de nombreux outils pour veiller au bien collectif. La perspective d’une « sortie » de pandémie est ainsi l’occasion pour les gouvernements de revoir leurs manières d’intervenir dans l’économie afin de s’attaquer aux problèmes persistants des inégalités et de la crise environnementale. Pour ce faire, l’IRIS publie cinq fiches socioéconomiques portant sur les thèmes suivants: l’austérité et les finances publiques, la relance économique, la transition écologique, la politique monétaire et la planification démocratique. Chaque fiche fait un état de la situation et propose des pistes de réflexion pour mettre l’État au service du bien commun. En complément, une trousse composée d’une présentation PowerPoint et d’un guide d’accompagnement permet d’animer des ateliers portant sur les cinq thèmes développés dans les fiches.

Fiche no 1. L’austérité et les finances publiques

Au Québec, l’austérité budgétaire est à plusieurs reprises apparue comme une avenue nécessaire pour « assainir » les finances publiques et préserver la capacité future des gouvernements d’offrir des services à la population. L’ampleur des dépenses qui ont été réalisées durant la pandémie de COVID-19 pourrait faire ressurgir cette injonction. La volonté affichée du gouvernement de François Legault de renouer rapidement avec l’équilibre budgétaire et de réduire le poids de la dette dans l’économie montre bien que les finances publiques feront à nouveau l’objet de débats dans les mois et les années à venir.

Fiche no 2. La relance économique

Dans un contexte de relance post-COVID, le gouvernement a choisi de soutenir l’économie grâce à des investissements publics, une approche inspirée d’une tradition « keynésienne » qui consiste à utiliser le levier de l’État pour intervenir dans l’économie. Toutefois, ce type d’intervention étatique ne répond pas aux défis économiques à long terme que posent les changements climatiques ni à celui des inégalités socioéconomiques. Cette deuxième fiche de notre série sur l’économie post-COVID explique les principes du keynésianisme, avant d’analyser son impact sur l’approche du gouvernement québécois face à la crise économique.

Fiche no 3. La nécessaire transition écologique

La relance qu’entendent piloter les gouvernements dans le contexte post-COVID soulève des questions quant aux défis environnementaux que doivent par ailleurs relever les nations industrialisées. La multiplication des problèmes environnementaux menace les écosystèmes planétaires et met en évidence l’urgence de transformer nos modes de production, de consommation et de transport. Les moyens pour y parvenir ne font cependant pas l’unanimité. Dans cette fiche, nous nous penchons sur le cas du Québec et de ses industries polluantes pour réfléchir aux moyens de réaliser une transition écologique juste.

Fiche no 4. La politique monétaire au service du bien-être collectif

Dans le contexte d’urgence sanitaire, Ottawa n’a pas hésité à appuyer financièrement les entreprises et les ménages, quitte à enregistrer un déficit inédit. La Banque du Canada a quant à elle joué un rôle déterminant pour maintenir l’économie à flot. Les dépenses engagées par le gouvernement depuis le début de la pandémie et les inquiétudes actuelles liées à l’inflation nous obligent aujourd’hui à démystifier la politique monétaire, dont est responsable la banque centrale. C’est ce qu’entend faire cette quatrième fiche de la série de l’IRIS sur l’économie post-COVID.

Fiche no 5. La planification démocratique pour une transition juste

Au cours des prochaines années, des décisions économiques majeures devront être prises pour réaliser la transition écologique que la crise climatique nous impose. Notre capacité à effectuer cette transition, et à l’effectuer de manière juste, dépend de la réponse à cette question fondamentale: par qui et comment seront prises les décisions nécessaires à la reconfiguration de notre économie? Pour être en mesure de réduire les inégalités sociales et de lutter contre la crise climatique, ces décisions devront être prises démocratiquement, par la collectivité.


Partager