Icône

Aidez-nous à poursuivre notre travail de recherche indépendant

Devenez membre

COMMUNIQUÉ | Après-pandémie: Québec risque d’aggraver la crise climatique et d’accroître les inégalités

16 février 2022


Montréal, le 16 février 2022 – À l’approche du dépôt du budget du Québec et en pleine année électorale, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) met en doute l’approche gouvernementale pour sortir de la pandémie. Dans une série de cinq fiches socioéconomiques qu’il dévoile aujourd’hui, l’institut propose une stratégie pour faire face aux multiples défis auxquels le Québec est confronté, dont la refondation du système de santé, la lutte contre les changements climatiques et la protection des plus vulnérables contre les effets de l’inflation.

Tirer les leçons de la pandémie

« Dans son prochain budget, le gouvernement Legault doit répondre avec vigueur à la crise climatique et à l’accroissement des inégalités au Québec. Un retour à la normale sans un changement radical de nos façons de faire comporte de grands risques », soutient Guillaume Hébert, chercheur à l’IRIS et co-auteur de la série de fiches. La pandémie de COVID-19 a montré que l’État avait à sa disposition d’importants leviers pour atténuer les effets des prochaines crises. Pour l’Institut de recherche, le contexte exceptionnel dans lequel est plongé le Québec depuis près de deux ans doit être l’occasion de renouveler la manière dont l’État intervient dans l’économie et gère les services publics.

Une stratégie ambitieuse

L’IRIS a analysé de manière critique l’approche actuelle du gouvernement et a identifié plusieurs pistes de solutions pour remédier aux problèmes qu’elle comporte dans chacun des domaines suivants :

  1. L’austérité et les finances publiques
  2. L’État et la relance économique
  3. La nécessaire transition écologique
  4. La politique monétaire au service du bien-être collectif 
  5. La planification démocratique pour une transition juste

« Rebâtir le réseau de la santé et renforcer les services publics est devenu impératif, tout comme il est essentiel de protéger les personnes qui sont en situation de grande précarité financière et qui sont davantage affectées par la hausse actuelle de l’inflation. Répondre à ces problèmes exige notamment un rejet de l’austérité budgétaire ainsi que des politiques sociales conçues pour aider les plus pauvres », souligne Julia Posca, chercheuse à l’IRIS.

La crise sanitaire a aussi mis en évidence certaines faiblesses du modèle économique actuel, qu’il importe tout autant de réformer. Dans sa nouvelle série de publications, l’IRIS montre que le gouvernement doit s’impliquer pour faciliter la transition vers une économie plus juste et plus respectueuse de l’environnement. Il doit aussi permettre aux salarié·e·s et aux communautés touchées de décider des moyens de favoriser la résilience de l’économie dans toutes les régions.

L’IRIS dévoile les 5 fiches de sa série sur l’après-pandémie, ainsi que la trousse anti-austérité qui les accompagne, dans le cadre du colloque « Après la pandémie : austérité, relance ou transition » organisé par l’École d’innovation sociale Élisabeth-Bruyère de l’Université Saint-Paul. Le colloque se tient en ligne les 16 et 17 février (aujourd’hui et demain).

Pour consulter les fiches et la trousse : https://bit.ly/IRIS-economie-post-pandemie.

Partager