Tâches domestiques: encore loin d'un partage équitable

Par ,

Malgré d’importantes avancées depuis une quarantaine d’années, la question de l’égalité entre les femmes et les hommes demeure préoccupante au Québec. Sur le plan du partage des tâches domestiques, on ne s’attend plus à ce que les femmes s’occupent de l’ensemble du travail à accomplir, et ce, même si les publicités d’essuie-tout nous présentent encore majoritairement des mères qui nettoient les dégâts de leurs enfants. Chaque année, au moins une étude est publiée pour nous informer de l’évolution de la répartition des tâches ménagères ici ou ailleurs. Si les résultats de ces recherches permettent à certain·e·s auteur·e·s de se réjouir démesurément de la réduction de l’écart entre les hommes et les femmes, d’autres affirment au contraire que plus un homme participe aux tâches ménagères, plus son couple risque le divorce. Ces deux visions différentes illustrent que l’on peut interpréter la situation de plusieurs façons, mais qu’en est-il vraiment ? Où se situe le Québec par rapport aux autres provinces canadiennes et aux autres pays ? C’est à ces questions que cette note socio-économique tentera de répondre.

Exporter la citation sur Endnote Bibtex