État de la dette du Québec 2014

Par ,

La dette du Québec est au cœur des débats politiques depuis au moins trente ans. On questionne continuellement son ampleur, son accroissement ou le fardeau qu’elle représenterait pour les générations futures. Du compteur de la dette produit par l’Institut économique de Montréal (IEDM) jusqu’à la mascotte Joe Dette qui arpentait le Québec à la poursuite des candidat·e·s des partis politique lors de la dernière campagne électorale, la dette du Québec est un objet politique qui inquiète. Cette angoisse collective n’est pas étonnante. Lorsqu’une famille s’endette, les conséquences sur ses finances sont importantes. Non seulement doit-elle acquitter les intérêts de cette dette, mais elle risque aussi de transmettre sa mauvaise situation financière à ses enfants. Ainsi, lorsque les citoyennes et les citoyens se font fréquemment rappeler que nous sommes collectivement endettés de plusieurs milliards, ils associent la situation de l’État à celle d’une famille et imaginent les huissiers se présenter aux portes du Québec. Certains y trouvent leur compte et profitent de cette angoisse pour faire de la dette publique une menace imminente qui oblige à certains choix politiques. Donc, plus souvent qu’autrement, on prétend que le gouvernement n’a pas le choix d’appliquer une politique d’austérité pour rembourser cette dette et nous libérer de ce fardeau honteux légué par les générations irresponsables qui nous ont précédés. Cette brochure vise à changer de perspective sur l’endettement du Québec. Elle permettra de mieux comprendre sa taille et son fonctionnement. Le professeur de l’UQAM, Louis Gill, avait amorcé ce travail explicatif dans un document intitulé L’heure juste sur la dette du Québec1. Cette brochure a donc pour but de mettre à jour et de poursuivre ce travail. Notre objectif n’est pas de nier l’importance de la dette du Québec, mais bien d’en comprendre les tenants et les aboutissants et de dédramatiser notre rapport à cet instrument économique. Le catastrophisme dont font preuve certains commentateurs nuit bien plus qu’il n’aide à bien saisir la réalité de l’endettement public et la pertinence des décisions économiques qui le concernent. Nous souhaitons que l’approche plus mesurée défendue ici se révèle éclairante pour tous et toutes.

Exporter la citation sur Endnote Bibtex