L’accès à la vie associative pour les personnes en situation de handicap dans le mouvement de l’action communautaire autonome : Pratiques et besoins pour un accès non discriminatoire

Par

La présente étude analyse les pratiques d’accommodement effectuées par les organismes d’action communautaire autonome (ACA) afin d’offrir un accès non discriminatoire à leur vie associative pour les personnes en situation potentielle de handicap. L’ouverture à tous et toutes à la vie associative pour les organismes d’ACA engendre une série de coûts directs et périphériques liés à la mise en place d’accommodements. Ne possédant pas d’enveloppe spécifique pour ces coûts, les organismes se doivent de trouver une manière de couvrir ces coûts à même leur budget ou par un financement supplémentaire, souvent privé. Les coûts et les pratiques d’accommodements diffèrent selon que les groupes représentent nommément ou non des personnes en situation de handicap. Nous exposons également dans cette étude les coûts liés à un accès complet, soit non discriminatoire à la vie associative des organismes et groupes composant le réseau de l’ACA au Québec.

Exporter la citation sur Endnote Bibtex