À qui profite le Plan Nord?

Par

Le gouvernement du Québec fonde beaucoup d’espoirs sur le Plan Nord. Déjà, il a annoncé des investissements de 80 milliards de dollars, dont plus de la moitié proviendront des fonds publics et d’Hydro-Québec, afin de développer un projet que le premier ministre compare à « la Baie James ». Cette note socio-économique propose un survol des coûts économiques, environnementaux et sociaux qui accompagneront nécessairement un développement accéléré du Nord, données qui sont généralement négligées lors d’annonces officielles. De plus, une évaluation réaliste des retombées économiques annoncées nous amène à mettre en doute l’ampleur des bénéfices promis aux contribuables. Elle suggère que le gouvernement ne peut garantir la protection efficace de la moitié du territoire du Nord et que, comme on le constate dans le cas-type de Fort McMurray (Alberta), les booms liés à l’extraction des ressources naturelles ont de lourdes répercussions socio-économiques.

Exporter la citation sur Endnote Bibtex