Icône

Aidez-nous à poursuivre notre travail de recherche indépendant

Devenez membre

Plan de refondation en santé: pétard mouillé ou bombe à retardement?

14 avril 2022

  • Anne Plourde

Deux ans de pandémie ont rendu incontournable une refonte en profondeur de notre système de santé et de services sociaux. Annoncé depuis plusieurs mois par le ministre Christian Dubé, le Plan pour mettre en œuvre les changements nécessaires en santé1 a enfin été présenté à la population. Si on y trouve certains éléments positifs, une analyse du document montre que le gouvernement Legault a surtout réussi l’exploit d’élaborer un plan qui est à la fois un pétard mouillé et une bombe à retardement.

Faits saillants

  • Malgré de bonnes intentions, le Plan pour mettre en œuvre les changements nécessaires en santé est dépourvu des moyens de réaliser ses ambitions.
  • Les centres locaux de services communautaires (CLSC), qui avaient été créés pour assurer une réelle prise en charge de la première ligne de manière décentralisée et démocratique, sont pratiquement absents du plan déposé par le ministre Dubé, alors qu’ils devraient être au cœur de la refonte du réseau.
  • Les groupes de médecine de famille (GMF), sur lesquels le gouvernement mise pour améliorer l’accès au système de santé et de services sociaux, n’ont pas rempli leurs promesses malgré l’appui des gouvernements successifs et le soutien financier et organisationnel considérable dont ils bénéficient depuis leur mise en œuvre en 2002.
  • L’intention de recourir de manière accrue au secteur privé pourrait avoir des conséquences potentiellement désastreuses pour la pérennité du système public de santé puisqu’elle risque de se traduire par un drainage des ressources humaines et financières du réseau public vers les cliniques privées.

Téléchargement(s)

Télécharger la publication


Partager