Effets du retard de financement public sur les systèmes de santé et d’éducation postsecondaire en Outaouais : retombées économiques d'un rattrapage

Par

La région de l’Outaouais bénéficie de moins de financement que les autres régions administratives comparables du Québec. En effet, les dépenses québécoises par habitant en santé et services sociaux ainsi qu’en éducation professionnelle et postsecondaire y sont plus faibles. Divers facteurs expliquent cette différence, à commencer par la proximité de la ville d’Ottawa, la capitale fédérale. Cela affecte les services publics disponibles pour la région. Cet état de fait, déjà documenté par le passé, mérite d’être mis à jour et analysé sous l’angle des pertes économiques pour l’Outaouais qu’implique ce sous-financement de la région. Ainsi, une augmentation des dépenses de l’État dans ces secteurs permettrait à l’Outaouais d’améliorer les services disponibles aux citoyen·ne·s tout en favorisant l’activité économique. Cette note socioéconomique brosse un portrait succinct de la région administrative de l’Outaouais. Nous présentons les effets du manque d’investissements en santé, services sociaux et éducation professionnelle et postsecondaire grâce à différents indicateurs et aux plus récentes données disponibles, puis nous mesurons ces effets en termes des retombées économiques que tirerait l’Outaouais d’un rehaussement des dépenses publiques au niveau de celles de régions comparables.

Exporter la citation sur Endnote Bibtex