Le travail sous le capitalisme de plateforme

Par ,

Les plateformes numériques se sont imposées dans le paysage économique mondial avec l’arrivée de gros joueurs comme Uber ou Airbnb. Ces entreprises sont souvent décrites comme participantes à la mise en place d’une nouvelle économie « collaborative ». De fait, elles ont bouleversé de nombreuses industries (transport, hébergement, alimentation, etc.) en affectant profondément l’organisation du travail. Est-ce que le développement de l’économie numérique permet une amélioration des conditions de travail, un plus grand « partage » et un statut d’entrepreneur garantissant une plus grande liberté ? Il est désormais connu que le capitalisme de plateformea n’offre rien de tel et qu’il favorise plutôt le développement d’un modèle d’affaire fondé sur la précarité et la vulnérabilité des travailleuses et des travailleurs.

Exporter la citation sur Endnote Bibtex