Icône

Aidez-nous à poursuivre notre travail de recherche indépendant

Devenez membre

Communiqué | Santé : 2,5 G$ en moins pour le réseau et 1,5 G$ en trop pour les médecins

29 septembre 2021

Lecture

4min


Montréal, le 29 septembre 2021 – Pour combler 60% du manque à gagner laissé par l’austérité dans le réseau de la santé et des services sociaux, il suffirait au gouvernement Legault de réduire la rémunération excédentaire que reçoivent les médecins par rapport au reste du personnel de la santé. L’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) arrive à cette conclusion dans la fiche Réduire la rémunération des médecins pour refinancer le réseau de la santé et des services sociaux parue aujourd’hui. La réduction de la rémunération des médecins spécialistes faisait partie des engagements phares de la Coalition avenir Québec (CAQ) avant de prendre les rênes du gouvernement.

Une sur-rémunération qui coûte cher au réseau
Alors que l’austérité budgétaire a créé un sous-financement qui se chiffre cette année à 2,5 G$ dans le réseau de la santé et des services sociaux au Québec, la rémunération des médecins augmente plus rapidement que celle de l’ensemble du personnel non médical du réseau, causant une rémunération excédentaire de 1,5 G$ pour l’année en cours.

« La rémunération des médecins a connu une croissance excessive au cours des 15 dernières années. Sa réduction est une avenue incontournable qui permettrait, par le biais d’un simple transfert de fonds, de réduire considérablement le manque à gagner creusé par les années d’austérité budgétaire dans l’enveloppe consacrée à l’ensemble des services de santé. Tous les jours, on constate par exemple le manque d’infirmières et de préposées aux bénéficiaires, déplore la chercheuse à l’IRIS Anne Plourde. Avec un milliard et demi de dollars supplémentaires annuellement, on pourrait enrayer durablement cette pénurie ». En effet, éliminer la sur-rémunération des médecins afin de répondre adéquatement aux besoins de la population réduirait de 60 % le sous-financement du réseau causé par l’austérité. Cela tendrait à rétablir le financement du réseau à son niveau d’avant 2008-2009.

69 000 $ par médecin
En moyenne, la rémunération excédentaire que reçoivent les médecins s’élève à 69 000 $ cette année, soit respectivement 88 000 $ pour les spécialistes et 49 000 $ pour les omnipraticien·ne·s, pour un total global de 1,47 G$ en 2021-2022. C’est donc dire que la réallocation des ressources permettrait d’ajouter l’équivalent d’une infirmière de plus pour chaque médecin au sein du réseau. « Les ressources sont limitées dans le réseau de la santé. Les médecins en profitent malgré tout. Rien ne justifie de leur accorder des hausses de revenus supérieures à celles consenties aux autres travailleuses et travailleurs du système de santé et de services sociaux, explique le co-auteur et chercheur à l’IRIS Philippe Hurteau. Les médecins ont gagné le conflit de l’allocation des ressources au détriment de la population et rééquilibrer le tout doit être la priorité numéro un pour continuer de faire face à la pandémie et les années à venir. »

Un gouvernement frileux
La réduction de la rémunération médicale était l’une des promesses phares de la Coalition avenir Québec (CAQ) lors des élections de 2018. La CAQ entendait réduire de 1 G$ par année la rémunération des médecins spécialistes, hypertrophiée par plusieurs années de croissance débridée. Dans les faits, c’est plutôt une réduction de 1,6 G$ sur quatre ans qui a été négociée entre le gouvernement et la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), cible qui n’est toutefois pas en voie d’être atteinte, selon le plus récent rapport de la Vérificatrice générale. « L’argent est là, il suffit simplement de l’investir dans les services à la population plutôt que de l’ajouter à la rémunération des médecins », conclut madame Plourde.

À propos de l’IRIS
Depuis 20 ans, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques analyse les politiques publiques et l’économie du Québec. À but non lucratif et indépendant, l’Institut produit et diffuse des recherches sur les grands enjeux de l’heure, tels que la crise climatique et environnementale, la marchandisation de l’éducation ou de la santé et la croissance des inégalités.

Pour lire la fiche : https://bit.ly/medecinsVSreseauSSS.

Faits saillants

2,5 G$

Sous-financement. du réseau de la santé du à l'austérité

1,5 G$

Sur-rémunération que recevront les médecins en 2021-2022

60 %

Pourcentage du sous-financement qu'un simple réallocation des ressources permettrait


  • L’impact financier de l’austérité budgétaire sur le réseau de la santé et des services sociaux a diminué en raison des nouveaux investissements annoncés dans le plus récent budget, le manque à gagner passant de 6,2G$ en 2020-2021 à 2,5G$ pour l’année en cours.
  • Les médecins spécialistes recevront au moins 978 M $ de sur-rémunération en 2021-2022 et les médecins omnipraticien·ne·s 491 M$, pour un total de près de 1,5G$.
  • Chaque médecin recevra en moyenne 69 000 $ de sur-rémunération en 2021-2022, soit en moyenne environ 88 000 $ de plus pour les spécialistes et 49 000 $ pour les omnipraticien·ne·s.
  • L’élimination de cet excédent dans la rémunération médicale permettrait de réduire de 60 % le manque à gagner qui persiste malgré les nouveaux investissements annoncés dans le budget 2021-2022.

Téléchargement(s)


Partager