[]

22 résultats trouvés.

Camarade, quel est ton camp?

Par

Le rythme des élections va bon train. Cet automne, notre attention se porte sur la vie municipale. L’an prochain, les députés de l’Assemblée nationale devront se présenter devant l’électorat pour tenter de renouveler leur mandat. Et en 2019, déjà, ce sera au tour du fédéral. À chaque année son élection, et donc, son flot de promesses, de programmes, de candidat.e.s, de partis...

 

Macron, en attendant que ça craque

Par

La France a un nouveau président. Il s’agit d’Emmanuel Macron. Durant les deux semaines de l’entre-deux-tours des élections présidentielles françaises, il a surtout été question de la possibilité de voir le Front national (FN) de Marine Le Pen, un parti d’extrême droite, accéder à la tête de l’un des pays du G7. Maintenant que l’électorat a largement voté pour bloquer l’héritière de la tradition fasciste, il faut étudier de plus près les propositions économiques de l’ancien banquier des Rothschild, le nouveau président Macron.

Le FMI contre le néolibéralisme?

Par

Dans le plus récent Finance and Development, le magazine du Fonds Monétaire International (FMI), trois chercheurs du FMI signent un texte au titre étonnant : Neoliberalism : Oversold?. Les chercheurs qui, comme à l’IRIS, ont une posture critique face au néolibéralisme depuis un moment vivent toujours une satisfaction un peu malsaine à lire ce genre d’articles. L’envie de crier : « On vous l’avait bien dit! » aux deux lignes, par exemple. Cela dit, le FMI n’a pas, en lui-même, plus de crédibilité aujourd’hui quand il doute du néolibéralisme qu’hier quand il l’imposait dans certains pays de la planète. Il est néanmoins intéressant de voir quels chemins parcourent les chercheurs pour trouver aujourd’hui des défauts à cette doctrine qui hier séduisait tant leur organisation.

 

Le néolibéralisme et l'éducation au Québec (3/3) Une société de savoirs peu éduquée

Par

Dans les deux billets de blogue précédents, nous avons vu en quoi le néolibéralisme affectait l'éducation au Québec par le désengagement de l'État et la reproduction des ségrégations sociales, favorisant la privatisation ainsi que les groupes déjà avantagés. Dans ce troisième billet de blogue nous verrons une dernière conséquence néfaste du néolibéralisme en éducation, soit la promotion de l'économie du savoir.

Aucun document trouvé