[]

11 résultats trouvés.

SAQ et cannabis, un bon duo?

Par

Le cannabis récréatif sera légalisé au Canada. Plus tôt cette semaine, le groupe de travail fédéral a remis son rapport dans lequel il recommande au gouvernement Trudeau plusieurs mesures pour assurer une mise en marché sécuritaire de ce « nouveau » produit. Les médias ont retenu qu’il ne fallait surtout pas confier la vente du cannabis récréatif à la Société des alcools du Québec (SAQ) ou à la Liquor Control Board of Ontario (LCBO), et ce, pour éviter la co-implantation de deux produits, le cannabis et l’alcool, dont la consommation conjointe pose de sérieux risques.

 

SAQ: les limites de la performance

Par

En début de semaine, une nouvelle étude est venue mettre sur le tapis l’enjeu de la performance de la SAQ. Nous sommes habitués de lire les jugements péremptoires sur cette société d’État jugée inefficace et dont plusieurs voudraient bien remettre en question l’existence. Dans l’étude préparée par le Centre de la productivité et de la prospérité, affilié à HEC Montréal, nous avons plutôt droit à une analyse plus fine de la situation.

 

SAQ : La VG vise juste sur les problèmes, mais manque le coupable

Par

La vérificatrice générale a remis hier un rapport dont un chapitre porte sur la SAQ. Dans ce chapitre elle mentionne que la SAQ ne fait pas tous les efforts nécessaires pour obtenir les meilleurs prix pour les consommateurs. Certains problèmes pourraient être réglés assez simplement par des améliorations des façons de faire de la SAQ. D’autres par contre, sont liés à un élément fondamental de la SAQ que la VG mentionne, mais dont elle n’explique pas les conséquences : l’appétit du gouvernement pour les dividendes élevés de la SAQ.

 

Faut-il mettre fin au monopole de la SAQ?

Par ,

Aux yeux des partisans du libre marché, le fait que des entreprises publiques aient l’exclusivité sur certains secteurs de l’économie apparaît comme une aberration des plus scandaleuses. C’est pour cette raison que surgit de manière périodique dans l’espace public l’idée de privatiser en totalité ou en partie la Société des alcools du Québec (SAQ), un projet porté par la volonté de libérer les consommateurs et les consommatrices québécoises des griffes de notre « soviet des alcools ».

Aucun document trouvé