[]

4 résultats trouvés.

Les désinformations du plan d’action : que devient l’appel à tendre vers un Québec sans pauvreté?

Par

La troisième mouture du plan d’action requis par la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale a été rendue publique trois jours avant le quinzième anniversaire de l’adoption à l’unanimité de la loi, le 13 décembre 2002. En considérant le lot de contournements que comporte ce Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023, on peut se demander ce que devient l’appel de la Loi « à tendre vers un Québec sans pauvreté », une expression absente du document.

Le prochain budget du Québec : vérité ou mensonge?

Par

Mercredi prochain, le gouvernement Couillard déposera son premier budget. Avec son tout nouveau ministre des Finances, le premier ministre tentera de réaliser un tour de magie. À la fois faire adopter des coupures de 3,7 milliards $ tout en se défendant de proposer un plan budgétaire centré sur l’austérité. Avec un budget total de 73,7 milliards $, un tel serrement de ceinture représentera des compressions, pour une seule année, de l’ordre de 5 %.

Campagne électorale québécoise : trois partis, trois élites

Par

L’élection québécoise est finalement derrière nous. Les résultats sont connus, le suspense est passé. Il ne sera pas question dans ce texte de faire un bilan de cette campagne ou du degré de satisfaction ou de désespoir que sa conclusion peut permettre. Cette campagne fut toutefois très intéressante lorsque l’on s’intéresse à la vision de l’économie projetée par les principaux partis. Il ne s’agit pas de se demander, comme trop d’analystes le font, si l’économie a occupé suffisamment d’espace dans les débats ou encore de faire la déclinaison des thèmes abordés, mais bien de comprendre de quelle économie il a été question.

La campagne des trois principaux partis, soit le Parti Québécois (PQ), le Parti libéral du Québec (PLQ) et la Coalition avenir Québec (CAQ) révèle bien évidemment de grandes similitudes chez les partis qui aspirent à gouverner le Québec. D’un point de vue d’ensemble, les trois partis en présence partagent une même vision du développement économique et de la création de la richesse. Comme le relevait le président du Conseil du patronat du Québec l’automne dernier dans une lettre ouverte, la création de la richesse doit primer sur sa distribution. Cette assertion, que l’on nous répète ad nauseam, reflète très fidèlement la conception économique des partis en présence.

Aucun document trouvé