Le « Nobel d’économie » n’est pas issu de l’École de Chicago

Par

Une petite confusion s’est glissée sur les pages Facebook du Devoir et de Radio-Canada Information hier, à l’annonce du lauréat du prix en sciences économiques à la mémoire d’Alfred Nobel. Une erreur sans grande répercussion, mais qui mérite tout de même certaines clarifications, puisqu’elle est en contradiction avec l’essence même du travail du lauréat, l’économiste Richard Thaler.

L’égalité n’est pas « presque acquise »

Par

En entrevue avec le Journal de Québec, Louise Cordeau laissait planer il y a quelques jours, la possibilité d’un changement de nom pour le Conseil du statut de la femme (CSF). Ainsi, la nouvelle présidente souhaite que ce dernier reflète l’évolution de notre société à l’égard des enjeux d’inégalité entre hommes et femmes, l’égalité étant à son avis « presque acquise ». Son intervention reflète bien le mur auquel le progrès en termes d’équité se heurte.

Endettement des ménages : entre inquiétude et panique

Par

L’endettement n’est plus qu’un sujet qu’on sort des poussières lorsqu’on ne sait plus quoi dire pendant le temps des fêtes. On s’en inquiète maintenant à l’année longue. Même si le taux d’endettement des ménages canadiens a atteint un niveau record de 167,3% l’an dernier, Desjardins persiste et signe : pas de panique! Ils nous avaient d’ailleurs fait la même prescription l’an dernier. Doit-on vraiment, malgré les inquiétudes à maintes fois répétées à ce sujet, cesser de paniquer? Examinons de plus près ce qui motive cet appel au calme.

 

Que comprendre des chiffres sur l’emploi?

Par

À chaque publication de nouvelles statistiques sur l’emploi, nous avons droit au même spectacle : s’il y a amélioration, les gouvernements s’en félicitent; s’il y a déclin, c’est en raison de facteurs hors de leur contrôle. Alors comment s’y retrouver? Plusieurs données sont à la disposition de tous et de toutes; tentons de comprendre leur signification et leurs limites.

L'obsolescence inévitable

Par

Une nouvelle est passée quelque peu inaperçue début juillet : l’adoption par le parlement européen d’initiatives s’attaquant à l’obsolescence programmée (vous savez, cette stratégie commerciale qui vise à raccourcir la durée de vie de vos biens de consommation et à rendre leur réparation pratiquement impossible afin de vous inciter à en racheter des neufs). Quelques intervenants ont bien relaté la nouvelle (ici et ici), le plus souvent pour exprimer leurs doutes sur l’existence même de ce phénomène.

Pourtant, les faits sont têtus. La durée de vie des produits qui nous entourent décline. Essayons de comprendre pourquoi et ce qui est en jeu.

Aucun billet trouvé