La Sentinelle : une succulente exception

Par

Vous le savez peut-être, une entreprise à but lucratif ne peut pas être partenaire de l’IRIS. En conséquence, elle ne peut donner un montant d’argent récurrent pour faire partie de son conseil stratégique, l’instance consultative bisannuelle lors de laquelle l’équipe de chercheur·e·s de l’IRIS discute des enjeux économiques, sociaux et politiques avec ses plus proches allié·e·s. C’est une règle chez nous.

La logique est simple : on ne veut pas dépendre d’organisations qui sont guidées par le seul profit pour notre financement. En plus de cette règle, nous avons pris l’habitude de refuser tout argent venant des entreprises privées. Cette habitude a des menues exceptions, comme quand on reçoit un cachet pour une entrevue dans un média privé, par exemple. Ces montants sont, évidemment, marginaux dans nos revenus. Ils sont d’abord constitués (à part à peu près égales) par vos dons, ceux d’organisations sans but lucratif et les contrats de recherche que nous accomplissons.

J’ai le plaisir de vous annoncer que l’IRIS fait aujourd’hui une exception à cette habitude avec la brasserie Dieu du Ciel!. En effet, les propriétaires de cette brasserie nous ont approchés pour… faire une bière en notre honneur!

Vous n’imaginez pas l’émoi qu’a causé cette nouvelle au bureau. Pour les amateurs et amatrices de houblon qui composent l’équipe de l’IRIS, c’est la consécration : il y aura une bière dédiée à l’IRIS! L’émotion était aussi grande qu’à la publication de notre première étude, qu’à la construction de notre premier graphique Excel, qu’à la première lecture des statistiques fiscales des particuliers, qu’à notre premier huis clos budgétaire… Bref, nous avons tourné en rond en chantant et en criant pendant deux jours, ce qui a dérangé la quiétude habituelle de nos bureaux et a bousculé un peu notre horaire de publication.

Une fois remis de nos émotions, nous avons signé un contrat avec Dieu du Ciel!. Il est on ne peut plus clair : les brasseurs n’ont rien à dire sur les activités de l’IRIS, ils ne font que verser une part des profits sur chaque bouteille vendue. Simple et efficace, rien qui ne vienne influencer nos méthodes et sujets de recherche. On change un peu nos habitudes, mais on respecte toujours nos règles de financement : Dieu du Ciel! ne devient pas partenaire de l’IRIS et ne siège pas à notre conseil stratégique.

Vous pourrez donc trouver dès le début du mois de juillet sur les tablettes « La Sentinelle », dont l’étiquette illustrée par un phare au milieu de la mer (une création de Yannick Brosseau) est en tête de ce billet. Il s’agit du phare du haut-fond Prince » situé prés de Tadoussac. Il indique un des hauts-fonds les plus dangereux du fleuve St-Laurent. La brasserie Dieu du Ciel! a choisi ce phare à cause de sa forme atypique et de son histoire dans le patrimoine québécois. Chaque fois que vous dégusterez cette succulente Kölsch, 5,1 % alc/vol, vous encouragerez l’IRIS. Cet été, quelle délicieuse façon de vous désaltérer en lisant le plus récent numéro de Fractures ou en consultant notre blogue.

Et évidemment, vous êtes cordialement invité·e·s au lancement de ce délectable nectar, le 29 juin prochain, au Dieu du Ciel! à Montréal!  

Sujets :

Richard Evoy

Pour votre info il s'agit du phare du haut-fond Prince situé àl'em,bouchure de Saguenay en face de Tadoussac.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_du_haut-fond_Prince

Roger Lapierre

Je serai présent au lancement accompagné de Mireille Rollin

Linda Savoie

C'est avec plaisir que je goûterai la Sentinelle dont le nom vous sied si bien!

Gaston Carmichael

C'est décidé: J'abandonne la Rickard's white.

J'espère que Dieu du Ciel ont une blanche, sinon, je retournerai à la blonde. Il faudrait aussi qu'elle soit distribué à Gatineau.

Michèle Rousseau

Bravo ! Et c'est bien mérité !

Monique Duhamel

Bravo!
Quelle belle façon de conserver son indépendance d'esprit ( et d'analyse) tout en recueillant des fonds de tous ceux et celles qui s'intéressent aux faits vérifiés et vérifiables et aiment le houblon.

Un petit pas vers le «distributisme»..., à souhaiter...

Roselynn

Félicitations et je ferai déguster cette nouvelle bière à mes enfants et invités, tout l'été en votre honneur. Merci pour vos bons articles. Continuer votre beau travail.